La chirurgie des fessiers

Plates, pas assez rondes, flasques, potelées, décharnées, discrètes, tombantes ou encore opulentes, quel que soit le constat, les fesses ne sont pas pleines, bombées ou encore arrondies : elles sont d’ailleurs bien loin d’être le reflet de la sensualité féminine. À l’image de nombreuses femmes, je suis moi aussi complexée par mes fesses. Et pourtant, nous sommes la seule espèce du règne animal à avoir les muscles fessiers aussi développés. Quoi qu’il en soit, je suis en quête des belles fesses. Il y a certes la mode du faux popotin lancé par Pippa Middleton, mais je préfère me tourner vers la chirurgie esthétique, pour un résultat pérenne

La chirurgie esthétique des fesses

À l’image de toutes les interventions chirurgicales, je me suis donc rapprochée d’un chirurgien esthétique spécialisé dans la chirurgie des fessiers notamment. La première consultation fut alors déterminante pour cette intervention visant à augmenter le volume de mes fesses. 

Les points essentiels à voir avec son chirurgien esthétique

Parce qu’une opération n’est jamais anodine, j’ai préparé avec soin cette première consultation. Je lui ai donc posé de multiples questions concernant ses diplômes, son expérience professionnelle notamment. En parallèle, je m’en suis référé au Conseil de l’Ordre des médecins qui dispose d’un annuaire en ligne afin de vérifier que mon chirurgien était bien répertorié et disposait bien de cette spécialité. Sans omettre de croiser les avis de mes proches sur cet acte.

Ensuite, j’ai pris soin de bien veiller à ce qu’il me présente en détail les différentes techniques envisageables pour augmenter mes fesses. Avec minutie nous avons donc évoqué les différentes opérations possibles, la durée de chacune des interventions, les risques potentiels de complication et le protocole médical en cas d’effets chirurgicaux indésirables, les soins et les contre-indications postopératoires sans oublier les anesthésies, les douleurs et les coûts. Après avoir vérifié que mes motivations étaient réelles et fondées et qu’il pouvait répondre à ma demande, il m’a alors proposé et exposé les raisons pour lesquelles une opération en particulier était adaptée à ma situation et m’a mise en garde sur le résultat attendu. En effet, même s’il assure les meilleurs soins, à l’image de tous les actes médicaux, le résultat peut donner lieu à des déceptions. Mieux vaut avoir des attentes réalistes

Parce qu’il est important de ne rien regretter, j’ai pris le temps que tout soit parfaitement transparent, d’être à l’aise pour lui poser toutes les questions et dialoguer librement avec lui. J’ai ensuite pris le temps de la réflexion – le délai légal de réflexion pour signer le document est de quinze jours pour information – et m’étant senti entouré et rassuré, je me suis lancé et nous avons convenu d'une date pour l'opération.

Les techniques actuelles pour augmenter les fesses

Différentes interventions permettent de refaire les fesses, d'augmenter leur volume. Le choix de l’une ou l’autre opération de chirurgie esthétique dépend du profil de la silhouette, de l’objectif et du résultat du remodelage escompté mais aussi du mode de vie de chacune. 

Les prothèses ou les implants fessiers

Dans ce cas, le chirurgien esthétique utilise des implants comme celles de prothèses mammaires, mais plus souples et résistants pour augmenter les fesses. Composés de gel de silicone solide ou cohésif, il n’y a aucun risque d’écoulement en cas de fissure de la paroi. Il peut également avoir recours à des prothèses pour venir corriger la forme et la taille. Dans les deux cas, le galbe est différent, adapté à la morphologie pour un résultat le plus naturel possible contrairement à certaines stars de la planète People qui font la une des tabloïds.

Le lipofilling ou l’injection de graisse

Cette technique consiste à prélever de la graisse par liposuccion – principalement au niveau de la culotte de cheval, de l’intérieur des cuisses et/ou des hanches – puis à l’injecter au niveau des fesses pour leur redonner du galbe. Opération deux en un qui est une véritable sculpture corporelle et qui peut, venir en complément d’une augmentation par prothèse de fesse. 

Le macrolane ou l’injection d’acide hyaluronique

Dans ce cas, il s’agit d’une intervention de médecine esthétique dermique. De l’acide hyaluronique est alors injecté de manière sous-cutanée pour modeler avec précision les zones à traiter afin de galber les fesses. Cette intervention est la seule à se pratiquer sous anesthésie locale. Le résultat même s’il reste parfait ne dure pas longtemps, en général entre un et deux ans.

Afin de restaurer la courbure perdue ou absente tout en sublimant la chute des reins, il existe donc plusieurs moyens de sculpter son corps. À chacune d’entre nous, de trouver celle qui lui correspond le mieux et d’en référer à des mains expertes. Et, pour raffermir et arrondir les fesses, rien de tel que de faire travailler ses fessiers tout en adoptant une bonne hygiène de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.