L’épilation : comment tomber pile poil ?

Vous comme moi, nous sommes toutes habituées à voir les stars défiler tirées à quatre épingles. Et pourtant, depuis quelques années déjà, les choses changent : les poils s’affichent, se teintent et se mettent en scène comme le dernier accessoire tendance. Tel James Cole dans l’Armée des douze singes, remontons le cours de l’histoire pour découvrir celle qui lança la mode du poil assumé aux aisselles. Et, pour cela, il nous faut remonter en 1999. Alors que Julia Roberts est à l’affiche avec Hugh Grant dans la comédie romantique à souhait « Coup de foudre à Nothing Hill », elle foule le tapis rouge les aisselles non épilées. Depuis, ce mouvement féministe prend de l’ampleur et de nombreuses célébrités – Jemina Kirke, Miley Cyrus, Alyssa Milano, Lourdes Leon, Lady Gaga, Beyoncé, Paris Jackson mais aussi Alicia Keys notamment – prônent le naturel à 100%.  Et, il en est une autre qui assuma sa pilosité en son temps : j’ai dénommé Frida Kahlo. Une peintre mexicaine devenue une légende, une icône pour le dixième art qu’est le secteur de la mode. D’ailleurs, difficile de passer à côté tant elle inspire aussi les tendances déco du moment. Bref.

Alors que le soleil pointe le bout de ses rayons, j’ai comme l’envie de me mettre une robe fluette, de faire la crêpe sur le transat en maillot de bain et d’arborer un joli décolleté. Mais voilà, le problème c’est que contrairement à Scout Willis, ma pilosité ne fera pas une apparition au poil. Diktat de la beauté ou pas, gros plan sur les moyens d’en finir avec les poils aussi longs que ceux d’un chewi. 

Les astuces et techniques pour s'épiler

Épilateur électrique, cire, crème dépilatoire, rasoir, pince à épiler notamment, nous avons l’embarras du choix pour épiler le moindre centimètre carré de notre peau. Seules ou en institut, même si le choix des armes est vaste pour que la chasse aux poils soit lancée, des techniques sont à privilégier en fonction de la zone à épiler. Gros plan. 

Les jambes, les aisselles et le maillot

La cire

La crème de la crème est la cire chaude. Facile d’utilisation, il suffit de faire fondre les billes ou les galets au bain-marie ou dans l’appareil spécialement prévu à cet effet. Il existe également des pots à réchauffer ou encore des roll-on qui sont encore plus facile d’utilisation. Une fois prêt, il suffit de l’étaler en couche épaisse puis de laisser refroidir avant de tirer un coup sec dans le sens du poil. C’est LA méthode efficace et durable pour tous les poils : les courts, les longs, les fins et les épais. Et pas d’inquiétudes mesdames, pour limiter les brûlures à la cire, le matériel vendu dans le commerce permet de maintenir la cire à température constante et il existe aussi des bandes de cire froide. Autre astuce, la veille de l’épilation, faite comme moi, procédez à un gommage des zones à épiler. Outre le fait de retarder la repousse, cela réduit le risque de poils incarnés et/ou de petits boutons disgracieux. 

La crème dépilatoire

Les plus douillettes opteront pour la crème dépilatoire. Le principe est simple. La crème contient des composants chimiques qui dissolvent le poil en attaquant la kératine. Pour cela, il suffit d’appliquer la crème sur une peau propre et sèche. Après l’avoir laissé reposer selon les préconisations du fabricant, elle se retire en rinçant à l’eau claire de manière abondante. Mais attention, mieux vaut faire un premier essai sur une petite surface, car les réactions allergiques à la crème dépilatoire sont nombreuses. Il convient également de préférer une crème dépendamment de la zone à épiler. Cette technique présente également un taux de repousse record. Entre quatre et six jours selon les cas, les poils repoussent. Et pour cause, le bulbe du poil n’est pas retiré avec cette méthode. 

L’épilateur électrique

Exit les appareils de torture d’antan, aujourd’hui une nouvelle génération d’épilateurs électriques est en vente. Eh oui, l’épilation peut être sans douleur ! Certains appareils bloquent la transmission de la douleur et l’épilation se fait alors sans crainte. Mieux encore, certains sont dotés d’un souffle d’air froid intégré ce qui permet de calmer l’échauffement dû à l’arrachage du poil et donc, d’avoir moins mal. Qui a dit qu’il fallait souffrir pour être belle ?! 

Le sucre

Oui, vous avez bien lu. Le « sugaring » fait de plus en plus d’émules à travers le monde. Peu douloureuse et très efficace, fondez, vous aussi, pour cette technique dans la veine du DIY. Cette méthode vintage – elle est utilisée depuis des siècles notamment en orient – est la méthode à adopter. Exit les problèmes d’hygiène, les résidus qui collent aux vêtements et les brûlures notamment : elle est très accessible et surtout, elle convient aux personnes souffrant de varices voire même celles sujettes à l’eczéma. 

Je vous donne d’ailleurs ma recette. Pour cela, prenez un verre et remplissez-le deux fois avec du sucre en poudre avant de le verser dans une casserole. Puis, avec le même verre ajoutez ½ verre d’eau et portez à ébullition jusqu’à obtenir une pâte homogène et dorée. Retirez du feu et ajoutez-y le jus d’un demi-citron et deux cuillères à soupe de miel. Remuez. Si la texture est épaisse et souple, la cire au sucre est prêtre, sinon continuez à chauffer. Une fois prête, il vous suffit de l’étaler par petites brandes sur du papier sulfurisé et une fois tiède, de poser chaque bande sur les zones à épiler. Pour finir, une fois devenue froide, il faut la retirer dans le sens inverse des poils et le tour est joué. Les éventuels résidus de cire au sucre se retirent à l’eau claire.  

Le rasoir

Techniquement, il est possible de raser le corps entier avec un rasoir féminin. Cependant, au passage de la lame de rasoir, certaines zones peuvent être irritées. Mon astuce est de gommer et d’hydrater la peau au préalable. Bien nourrie et gommée, la peau est moins sujette aux irritations. Ensuite, il est préférable de se raser après avoir pris une douche pour assouplir la peau et les poils. Côté technique, mieux vaut préférer les mouvements vers le bas sur les jambes et le maillot et procéder de manière verticale sous les aisselles. Prévoyez de bien hydrater par la suite.  

La pierre ponce

Aussi surprenant que cela puisse paraître, vous pouvez aussi vous épiler avec la pierre ponce. Cet accessoire qui permet de retirer les peaux mortes est une petite roche d’origine volcanique et surtout, un allié de taille dans la lutte contre les poils. Pour cela, il suffit que vous humidifiiez votre peau et que vous y fassiez mousser un savon doux avant de frotter la zone avec la pierre ponce. En effectuant des mouvements circulaires doux, les poils et leurs bulbes sont délogés. Une fois la séance d’épilation achevée, il suffit de rincer et d’hydrater la peau bien entendu. 

Le visage

À l’image d’Elizabeth Taylor ou de Marylin Monroe qui s’épilaient le visage de manière intégrale, mieux vaut éviter le rasoir. La peau du visage et plus particulièrement la zone aux abords des sourcils et le duvet labial est très fragile, très sensible. Il convient donc de privilégier pour ces deux zones la pince à épiler, l’épilation au fil ou l’épilateur manuel et écolo l’Epil Spring Pro. Ne recourez à la cire qu’en institut ! Pour les adeptes de la crème dépilatoire, sachez qu’il en existe aujourd’hui spécialement conçu pour la peau du visage. 

Pour la pointe de détail, l’épilation au fil est une technique épilatoire ancestrale, très commune aujourd’hui en Inde, en Iran ou encore en Turquie. Cette technique consiste à emprisonner les poils entre deux fils torsadés puis, en augmentant la torsion des fils de les arracher à la racine. Rapide, hygiénique, quasiment indolore, c’est surtout la technique écolo par excellence. Seule contrainte, il vous faudra vous rendre en institut, car cette méthode demande le savoir-faire et surtout le doigté et la dextérité d’une esthéticienne spécialisée. Pour finir, avec cette méthode vous serez tranquille entre quatre et six semaines. 

Les techniques radicales

Il existe deux méthodes pour en finir de manière radicale avec les poils : la technique de l’épilation au laser ou à la lumière pulsée. Fini avec la sempiternelle rengaine des poils à épiler. Le recours au laser comme à la lumière pulsée permet de détruite les bulbes. Mais attention, il faut parfois une petite dizaine de séances pour en venir à bout définitivement. Cette technique ne peut être effectuée que par un praticien spécialisé et mieux vaut s’assurer auprès de son médecin qu’il vous est possible d’y avoir recours. En effet, en cas de diabète, d’épilepsie ou encore sous traitements photosensibilisants, l’épilation définitive par ces biais peut être exclue. Tout comme il convient de s’assurer au préalable que l’appareil convient, et ce, dépendamment de la nature de votre peau et de la couleur de vos poils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.